Le Yoga: une Philosophie de vie

1 commentaire :


C’est en me rendant à ma première séance de massage aux pierres chaudes, que le yoga est entré dans ma vie. Le yoga, j’en avais vaguement entendu parler comme tout un chacun, mais je ne savais pas vraiment ce que ça recouvrait et comment ça pouvait changer quoi que ce soit à ma vie. 

Mais à l’époque où j’ai ouvert la première fois la porte d’un studio de yoga, ma vie ne ressemblait à rien. Ca partait dans tous les sens et j’avais un profond besoin de me recentrer sur l’essentiel et sur moi. 

Et le yoga m’a offert l’opportunité de prendre conscience de mon identité, de mon humanité. Au travers des différentes poses, des moments de relaxation, des techniques de respiration, j’ai repris contact avec mon corps, mon être, mon authenticité. Ma vie n’a pas connu le genre de bouleversement fabuleux, dont certains sont friands. Mais le yoga m’a permis de faire face à des situations délicates et douloureuses, les deux pieds bien ancrés dans la terre ferme.

Si bien que quand j’ai appris que j’attendais un enfant, je me suis mise en quête d’un cours de yoga adapté et au fil des séances, j’ai retrouvé cette connexion si particulière, avec mon corps, et par conséquent, avec mon bébé. 

Depuis mon retour en France, je ressens le besoin et l’envie de m’y remettre. Mais le dernier cours essayé m’a laissée sur ma faim. Et oui il existe plusieurs formes de yoga, plusieurs façons d’appréhender cette discipline. Pour ma part, j’aime le yoga intimiste, le yoga qui prend le temps, qui m’offre une pause douceur dans mes semaines bien chargées. 



Le yoga ne s’arrête pas en effet à la porte de la salle de cours. Le yoga est une façon d’approcher la vie dans toute sa complexité et sa singularité. 

Et vous, le Yoga ça vous dit quoi? Vous en faites? En solo, à la maison ou en cours? 
Qu'est-ce que la pratique du yoga vous apporte?



 

Rencontre : Anastasiya Akhadova est sophrologue à Lyon et nous parle de son approche et du rôle des émotions

1 commentaire :
Bonjour chers lecteurs, 

Comme vous le savez, tout ce qui touche au bien-être me passionne. J'ai découvert récemment Epanews, un réseau social basé sur l'épanouissement et le bien-être et j'y ai fait la connaissance d'Anastasiya Akhadova, Sophrologue qui a fondé ma Pause Sophro.

Aujourd'hui, Anastasiya partage avec nous son approche du métier de Sophrologue. Bonne découverte...

Bonjour Anastasiya, quelques mots pour te présenter ?

Bonjour. Je suis sophrologue et coach de profession, et de manière générale je me considère comme une personne très créative et passionnée par les émotions humaines.

Comment la sophrologie est entrée dans ta vie ? Qu'est-ce qui t'as décidée à devenir sophrologue ?

J'ai eu conscience assez tôt dans ma vie de l'importance de prendre soin de mes émotions. Au moment de passer le BAC, j'ai commencé à présenter des réactions psychosomatiques : des crampes musculaires douloureuses, de l'insomnie, de la tachycardie, qui étaient dues au stress que j'éprouvais alors. 

C'était la première fois où je m'étais intéressée à la relaxation et à la visualisation de scènes apaisantes pour m'aider à gérer le stress, ce qui avait très bien marché. Plus tard j'ai pratiqué pendant plusieurs années le Qi Gong, une discipline chinoise basée sur le souffle, les postures et quelques mouvements qui aident à apaiser le corps et l'esprit. 

Lorsque j'ai découvert la sophrologie, j'ai remarqué que, même si elle prenait une forme légèrement différente, elle réunissait les bienfaits des deux pratiques précédentes. J'ai souhaité devenir sophrologue pour aider les personnes à être bien avec leur corps et avec leurs émotions, car le bien-être émotionnel est la base de l'épanouissement dans tous les autres domaines de sa vie, et c'est quelque chose de crucial qu'on omet de nous apprendre à l'école.

Dans quels cas utiliser la sophrologie peut-il être particulièrement adapté ?


La sophrologie s'applique à un grand nombre de cas. Elle est utilisée en médecine pour aider des patients douloureux chroniques à apaiser les sensations désagréables, et également comme une méthode pour accompagner des patients dépressifs. L'application la plus courante est la gestion du stress et de l'anxiété.

Personnellement, je reçois beaucoup de personnes qui vivent une crise existentielle, un événement si bouleversant qu'il génère un stress extrême : une séparation affective, un conflit dans le milieu professionnel, une maladie qui se déclare soudainement etc. Parfois aussi j'accompagne des personnes qui souhaitent se préparer à un événement particulier et l'aborder avec confiance : par exemple des examens.

Dans ta pratique de sophrologue, qu'est-ce qui est important pour toi ?

L'engagement du client est le fondement de ma pratique. Sans son implication, tout ce que je pourrais lui enseigner ne serait que des mots, car je ne peux changer sa vie à sa place. Je suis comme un guide qui montre le chemin, mais il faut que la personne ait la volonté de le parcourir.


Face au miroir, êtes-vous prêt à dire je t'aime ?

2 commentaires :
Bonjour à tous,

Je viens de voir cette scène du film Angel-A de Luc Besson que je ne connaissais pas.

Comment exprimer son amour à quelqu'un ? Comment savoir recevoir celui des autres ? Et comment s'ouvrir à soi et s'aimer ?

En quelques minutes tout est là....

Merci à Natalia qui m'a fait découvrir cette magnifique scène :)

Conférence TED : A votre avis, qu'est-ce qui fait qu'une vie est réussie ? Découvrez les résultats d'une étude débutée par Harvard il y a 75 ans

Aucun commentaire :
Bonjour chers lecteurs,

Quelle est la recette d'une vie réussie ? Harvard a commencé il y a 75 ans une étude sur ce thème auprès de 2 groupes d'hommes :  des étudiants de Harvard et des jeunes d'un quartier défavorisé de Boston.

Il y avait alors 724 participants à cette étude. Aujourd'hui 60 hommes sont encore en vie et participent toujours à cette recherche sur les piliers du bonheur et de la bonne santé.

Robert Waldinger nous livre les résultats de cette étude, la plus longue dans le domaine :



Qu'en pensez-vous ?

Bonne journée à tous et merci à mon amie Christelle qui m'a envoyé cette vidéo :)

Rencontre : Cathy Sorgnard ou le bien-être à tout âge avec son association 123 Cath

Aucun commentaire :
Bonjour chers lecteurs,

Quand on se sent bien dans son corps, c'est un élément fondamental pour éprouver un sentiment de bien-être plus large.

Aujourd'hui j'ai le grand plaisir de vous présenter mon amie Cathy qui depuis que je la connais a toujours voulu faire un métier autour de la danse et du sport.

Découvrez comment un jour Cathy s'est lancée pour créer son association 123 Cath et mettre son énergie positive et bienveillante au service de ceux qui veulent retrouver la forme, de 4 à 84 ans...


Bonjour Cathy, quelques mots pour te présenter à nos lecteurs ?
Bonjour je m'appelle Cathy Sorgnard, j'ai 41 ans et je suis éducatrice sportive.


Qu'est-ce qui t'as donné envie de créer l'association 123 Cath ? Quelles activités proposes-tu ?

Il y a quelques années, à l'issue de mon congé parental, j'ai repris mon poste d'assistante commerciale et un déclic s'est produit : Je ne pouvais plus continuer ce travail ! Du jour au lendemain, ou presque, j'ai passé des concours pour intégrer une école de sports et en un an, j'étais diplômée !

De là, j'ai créé mon association pour proposer de la Zumba, de la danse Modern Jazz, de la marche rapide en forêt et de la gym tonique pour adultes. Mon public va de la maternelle (4 ans) à plus de 65 ans.

En fait, le sport répond à un réel besoin qu'ont les gens aujourd'hui. Les petits veulent apprendre tout en s'amusant; les plus grands ont besoin de prendre soin d'eux pour une meilleure qualité de vie. Mais tous ont simplement envie d'un moment convivial et dynamique !

Qu'est-ce qui te fait plaisir dans ton métier ?

Ce que j'aime dans ce métier, c'est de rencontrer des personnes qui ont ce besoin de bouger et de voir qu'après la séance, ces personnes ont le sourire aux lèvres !

J'aime aussi la diversité des activités proposées et du public en face de moi. On ne s'ennuie jamais; on donne beaucoup d'énergie et on reçoit beaucoup en retour ! C'est un beau métier !

Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui souhaite se "remettre en forme" ?

Vivre c'est sentir

1 commentaire :

Merci à Anastasiya Akhadova de Ma pause sophro pour le partage de son article "Vivre C'est sentir" 

Nous pouvons considérer que la vie est à la fois une force vitale qui nous met en mouvement chaque jour et toutes les expériences que nous vivons au quotidien. Nos cinq sens nous renvoient sans cesse à ce flux de la vie, car vivre c'est avant tout sentir. Prenons-nous suffisamment de temps chaque jour pour ressentir la vie, ou bien sommes-nous constamment perdus dans le monde imaginaire et abstrait de nos pensées ? 

Voici quelques idées pour revenir à l'essentiel et rendre son quotidien à la fois plus simple et plus intense.

Nos existences actuelles, en particulier dans le monde Occidental, sont surchargées de toutes sortes de pensées et de préoccupations liées à la gestion de la maison, à la famille, à la vie professionnelle et sociale, aux finances etc. Chaque moment est passé à anticiper le suivant : « aurai-je assez d'argent pour terminer le mois ? », « que vais-je manger ce soir ? », « un(e) tel(le) m'aime-t-il (elle) ? », « mon enfant a-t-il tout ce dont il a besoin ? », « il faut que je sois comme ceci ou comme cela »... Parfois nous nous enfermons à tel point dans nos pensées que nous n'avons même plus conscience de ce qui se passe autour de nous.

Lorsque les pensées prévalent sur l'expérience directe de la vie, c'est la tyrannie du mental. Nous passons notre temps à penser à ce que la vie devrait être au lieu d'observer ce qu'elle est véritablement. Cela amène un sentiment récurrent de frustration et d'angoisse, puisque nos conjectures ne correspondent pas forcément à la réalité. Pourtant, si nous voulions nous accorder ne serait-ce qu'un instant pour ouvrir les yeux sur le monde alentour, nous verrions que c'est une magnifique journée ensoleillée, nous entendrions les oiseaux chanter dehors, nous sentirions la chaleur des rayons du soleil sur notre peau et serions témoins de la richesse et de l'intensité des couleurs qui composent la nature. La vie c'est aussi ça, et depuis tout ce temps nous passions à côté d'elle.

Une cliente m'a confié récemment, que lorsqu'elle ressentait de la joie intense pour les petites choses de la vie, elle se sentait ridicule et avait envie de brider ses émotions positives. Je lui ai demandé s'il fallait absolument vivre quelque chose d'extraordinaire pour se sentir vivant et heureux. Notre mental a tendance à penser qu'aux petites choses suffisent les petites joies, mais la question n'est pas tant dans la simplicité de ces moments que dans leur valeur, dans ce qu'ils nous apportent. Combien vaut le sourire radieux d'un être cher ? Et le sentiment de sérénité et d'insouciance, lorsque nous sommes en vacances, allongés dans le sable en bord de mer ? C'est souvent précisément dans ces moments-là que nous nous sentons remplis de vie et épanouis. Ne laissons pas le mental obscurcir cette étincelle de joie de vivre en nous.

La bonne nouvelle est que vous pouvez sentir la vie à tout instant. D'abord en vous-même, puis autour de vous. Posez-vous au calme et fermez les yeux. Que pouvez-vous sentir dans votre corps à cet instant ? Observez votre souffle et les sensations qu'il génère. Prenez conscience des battements de votre cœur, du sang qui circule dans vos veines. Laissez venir à vous les différentes sensations en provenance de toutes les parties de votre corps : des fourmillements, de la chaleur, de la fraîcheur, des tiraillements etc. Tout ceci témoigne de la vie qui s'exprime en vous à cet instant. Vous êtes vivant !

Puis, concentrez-vous sur vos yeux et ce que vous voyez : les formes, les couleurs, les jeux d'ombre et de lumière dans toute leur richesse et toute leur diversité. N'est-ce pas agréable de pouvoir percevoir tout ceci ? Maintenant fermez les yeux, et passez aux oreilles : laissez venir à vous tous les sons proches et lointains. Sans penser à l'origine de ces sons, appréciez simplement leur timbre. Entendre est aussi une réelle source de plaisir, n'est-ce pas ? Faites de même avec le sens de l'odorat, du goût et du toucher. Puis combinez vos perceptions en ressentant les stimuli simultanément à travers vos cinq sens.

La vie telle que vous la percevez, passe constamment par le filtre de vos cinq sens. En vous concentrant sur vos sensations, vous vous détachez spontanément du discours angoissant de votre mental et vous reconnectez à l'expérience directe de la vie, non polluée par les pensées. Prenez votre temps, accordez-vous une pause de dix minutes, d'une demi-heure, d'une heure, créez une parenthèse où vous ne serez plus en train de courir après la prochaine chose à faire, et observez l'impact positif que cela produit sur vous et sur votre quotidien.

Fomation "Parent Positif" à la 3kifsacademie: un atelier bienveillant et une aide précieuse

4 commentaires :


Etre un parent zen et positif, nous en rêvons tous : gérer crises, colères, larmes sans hausser le ton, dicter et faire appliquer les règles sans négociation interminable, avoir de l’autorité et ne pas se laisser mener par le bout du nez par un bambin d’à peine 1 mètre, développer un respect mutuel et donner à son enfant les outils pour grandir sereinement.


J’avoue que la fin d’année a été particulièrement compliquée pour nous. Petit Loup était dans l’opposition permanente, avait repris ses mauvaises habitudes à savoir taper et faire sa loi et refusait catégoriquement toute forme d’autorité. Appelons un chat un chat, la vie à la maison (et en dehors) était devenue un enfer. Ajouter à ça une bonne dose de fatigue, un ras le bol général et une foule de questions sans réponse, et vous avez une maman débordée et sur les nerfs. 


L’été est passé par là. Et les vacances ont fait du bien autant à la maman qu’à Petit Loup. Tôt au tard, il allait falloir se poser les bonnes questions et trouver les réponses adéquates. Et ne surtout pas courir le risque de repartir sur des bases bancales, mettant à mal jour après jour une relation en construction. 


C’est dans cet esprit-là que j’ai choisi de suivre la formation « Etre un parentpositif » par Florence Servan-Schreiber  de la 3kifsacademie. Cette formation se déroule sous forme d’auto-atelier sur sept jours. Vous pouvez choisir de recevoir les leçons d’un coup ou bien d’en recevoir une par jour pendant une semaine (dans un espace qui vous est dédié). Chaque leçon aborde un thème (exemples : encourager ou complimenter, gérer les conflits, la méditation pour les enfants) et chaque séance s’articule autour d’un texte qui reprend le sujet plus en détail, votre mission du jour (la clé de tout est dans la pratique), une citation (parfois quelques mots suffisent pour saisir l’essence des choses), un goodie (sous forme de vidéo ou de support à imprimer pour vous aider à mettre des processus en place). Et tout ça pour 19.90€ seulement !


Cette formation m’a beaucoup apporté, m’a aidé à mieux comprendre mon enfant (et son évolution), m’a donné des pistes de réflexion, m’a permis de voir que malgré les périodes creuses, il y avait aussi beaucoup de bon à retenir et que c’est sur ce bon qu’il fallait se concentrer. Petit Loup n’est rentré que depuis quinze jours (court pour constater des progrès) mais je sens déjà que je gère mieux les grosses colères, que je laisse moins de place à la négociation (quand elle n’a pas lieu d’être), que je perçois mon enfant différemment et que je lui laisse davantage d’espace pour exprimer son ressenti. Nous avons même mis en place des petits cartons pour noter les comportements bons / mauvais / dangereux, ce qui nous permet d’échanger ensemble sur des choses que nous n’évoquions pas auparavant. Nous faisons partie ensemble de la solution, pour une vie plus harmonieuse. 


Le plus de cette formation c’est l’absence totale de jugement (on se sent entouré de bienveillance). Et la possibilité de revenir tant que vous voulez aux leçons, disponibles dans votre espace perso. Un vrai outil de soutien et d’accompagnement sur le chemin parfois ardu de parent.


Et vous, quelles sont vos techniques ? Avez-vous déjà effectué une formation / atelier de ou avec Florence Servan-Schreiber ? Qu’en avez-vous pensé ?