Peut-on choisir d’être heureux ?

Le thème du bien-être invite à répondre à cette question, sous-tendue par les nombreuses injonctions quotidiennes que nous recevons sur ce thème. « Be happy ! » serait donc la quête de notre siècle et, partant, l’incapacité à être heureux deviendrait une inconvenance sociale. « Cela ne se fait pas », en somme.

En plus de leur malaise existentiel, un sentiment de culpabilité se surajoute donc chez ceux qui ont du mal à être « happy ». Ils n’arrivent pas à décider d’être heureux, tout simplement car c’est impossible.

Et pourtant, je vois de nombreux clients qui ont décidé…d’être malheureux. Leurs relations, leur profession, leur famille sont autant de choix qui ne correspondent pas à leur nature profonde. Travailler sur ces aspects en coaching peut donc être douloureux, mais salvateur.

Alors à défaut de choisir d’être heureux, tout au moins pouvons-nous agir pour ne plus être malheureux !

4 commentaires :

  1. C'est vrai que les choix qui nous posons ne sont pas toujours en phase avec ce que nous sommes / qui nous sommes. Nous avons le sentiment de subir souvent.
    La dernière phrase me parle bien, même si moi je choisis chaque instant d'être heureuse, j'en connais autour de moi, qui n'y arrivent pas - ces mots pourraient leur parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce retour, si cela peut aider quelqu'un j'en serais ravi.

      Supprimer
  2. Super billet qui en dit long en peu de mots! J'en veux bien encore... Corinne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces encouragements. Je prépare donc un autre billet ;-)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire qui enrichit notre voyage au pays du bien-être !